Se simplifier le quotidien en achetant un scooter 50 cc pour circuler en ville

Depuis fin janvier, je roule en deux-roues. Avant, pour aller travailler ou en ville, je prenais la voiture ou les transports en commun. Seulement, je perdais beaucoup de temps dans les embouteillages (la joie des bus circulant sur les mêmes voies que les véhicules) et cela n’était pas toujours facile pour moi de m’organiser. Alors, j’ai décidé de m’acheter un scooter 50cc d’occasion. Ayant des connaissances en mécanique (merci Papa !), je sais changer seule quelques pièces ce qui me permet aussi de réaliser des économies. Financièrement, ce choix s’avère intéressant pour moi ! Et au moins, je ne perds plus de temps dans les transports le matin et le soir.

Un modèle pratique et accessible au plus grand nombre

Lorsque j’ai décidé de circuler en deux-roues au quotidien, je ne savais pas quel modèle je voulais acheter. J’ai donc fait quelques recherches pour trouver la référence la plus adaptée à mes besoins et à mon budget. J’ai également demandé des conseils à des amis. Finalement, j’ai choisi un scooter 50cc qui est facile à conduire. Pour info, on peut en avoir un même si on n’a pas le permis, il suffit d’avoir obtenu le BSR (AM maintenant). Donc, ce scoot est très apprécié des ados ! De même, pour les pièces, en les achetant sur un site Internet, on peut bénéficier de tarifs avantageux. Dans les villes, cet engin est idéal car sa vitesse est limitée à 45 km/h.

S’occuper seule des réparations et changements de pièces

Quand je dois faire des courses et de longs trajets, je prends ma voiture. Mais pour des courts trajets ou pour aller au boulot, je préfère utiliser mon scooter 50cc. Cela m’évite de subir les embouteillages et pour se garer, c’est beaucoup plus simple. Et pour les réparations, lorsqu’elles ne sont pas compliquées, je suis capable de les faire toute seule. J’achète les pièces nécessaires sur un site internet puis, je bricole tranquillement à la maison. Bon, pour les révisions et les réparations importantes, je m’adresserai à un professionnel, mais pour l’instant, je me débrouille seule, comme une grande !

Laisser un commentaire

*